Microfinance et éducation financière

  • Imprimer

Dès leur création, au début du XIXe siècle, les Caisses d’Epargne sont pionnières de la micro-épargne avec le livret A. A l’époque, il n’existe aucun organisme de dépôt accessible au plus grand nombre, a fortiori aux plus modestes. La lutte contre l’exclusion bancaire et financière a toujours guidé l’action des Caisses d’Epargne. Fidèles à leur engagement historique, les Caisses d’Epargne accompagnent encore aujourd’hui leurs clients dans leurs projets, en particulier les populations les plus fragiles, grâce à Parcours Confiance et à Finances & Pédagogie.

Permettre au plus grand nombre d’accéder aux services bancaires

Proposer une offre adaptée à ceux qui rencontrent des difficultés pour mener à bien leurs projets

De nombreux français rencontrent encore des difficultés pour utiliser, dans de bonnes conditions, les produits et services bancaires essentiels. L’inclusion financière regroupe l’ensemble des actions et des moyens mis en œuvre pour les aider à mieux vivre la banque au quotidien. C’est dans cet esprit que les Caisses d’Épargne développent, depuis 2005, Créa-Sol et Parcours Confiance. Aujourd’hui, ce dernier mobilise 60 conseillers, en capacité d’intervenir dans tous les départements de France Métropolitaine.

Le microcrédit au service de la réussite sociale et économique

Parcours Confiance et Créa-Sol s’adressent à des particuliers ou des professionnels qui rencontrent des difficultés pour mener à bien leurs projets. Ce sont principalement des personnes sans emploi, des travailleurs modestes ou bien confrontés à un accident de la vie. En 2019, le réseau des Caisses d’Epargne confirme leur place de première banque du microcrédit personnel et restent un acteur de premier plan du microcrédit grâce aux partenariats noués avec plus de 600 associations et collectivités locales.

Accompagner les particuliers et les professionnels

Le microcrédit personnel est un crédit dont le taux est proche de celui de Livret A et destiné à des particuliers souhaitant financer un projet de vie. En 2019, 4 442 microcrédits personnels et 1 214 microcrédits professionnels ont été accordés par les Caisses d’Epargne, ainsi que 453 microcrédits à travers Créa-Sol. Au niveau national, elles sont représentées au Conseil d’orientation et de suivi de l’engagement des fonds du Fonds de cohésion sociale (COSEF).

Ces microcrédits permettent notamment de :

  • faciliter la mobilité par le financement du permis de conduire, l’achat ou la réparation d’un véhicule ;
  • accompagner l’accès au logement : frais d’agence, déménagement, caution de loyer;
  • lutter contre la précarité énergétique ;
  • aider à s’équiper : électroménager, chauffage, informatique, matériel d’indépendance ;
  • rendre accessibles les besoins de première nécessité : frais de santé, frais d’obsèques, frais d’avocat.

Les Caisses d’Epargne ont également développé des microcrédits spécialisés :

  • Le microcrédit trésorerie qui permet le rachat de dettes et de loyers impayés,
  • Le microcrédit Habitat en partenariat avec la Fondation Abbé Pierre qui permet aux propriétaires occupants très modestes de réaliser différents types de travaux afin de lutter contre la précarité énergétique : rénovation thermique, travaux de sortie d’insalubrité, travaux d’amélioration et de mise aux normes, travaux de copropriété…
  • Le microcrédit LOA : les Caisses d’Epargne ont expérimenté un nouveau projet multi-partenarial ; l’offre Mobilize.

Il s’agit d’une offre de Location de voiture avec option d’achat (LOA), financée grâce au microcrédit et dont le coût global est inférieur à l’achat d’un véhicule d’occasion, dont le mauvais état pénalise souvent les emprunteurs ayant peu de moyens. Ce projet répond à un besoin social constaté. Pour développer cette offre, de type Social Business, les Caisses d’Epargne se sont associées à Renault, Pôle emploi, le FASTT et l’Action Tank « Entreprises et Pauvreté ». En 2018, 125 personnes avaient pu accéder à cette LOA en France, pour plus de 1000 prescriptions depuis février 2016, signe que l’initiative répond à un réel besoin, souvent lié à la mobilité nécessaire pour trouver un emploi. Le programme présente de nombreux bénéfices : favoriser l’accès à l’emploi, réduire les coûts d’usage automobile du bénéficiaire et réduire l’anxiété́ liée à l’utilisation quotidienne du véhicule.

Le microcrédit professionnel finance quant à lui la reprise ou le développement de petites entreprises (TPE). Il bénéficie de l’accompagnement des réseaux d’accompagnement comme France Active ou Initiative France. Les Caisses d’Epargne représentent environ 12% des microcrédits professionnels distribués en France chaque année soit près de 2900 microcrédits professionnels en 2018.

En 2019, les Caisses d’Epargne ont, également, déployé un microcrédit de trésorerie, en accord avec le Fonds de cohésion sociale, pour permettre à des particuliers de surmonter des dettes impayées.

Les Caisses d’Epargne poursuivent leur engagement international en s’impliquant auprès du Réseau Européen de microfinance (REM), et de Paris Europlace, qui a constitué un groupe consacré au sujet.

Promouvoir l’éducation financière

Créée en 1957 par les Caisses d’Epargne, Finances & Pédagogie est un programme pédagogique qui est principalement dédié aux jeunes, à l’information des personnes en situation de fragilité économique et financière et à la formation des professionnels de l’action sociale ainsi qu’à des bénévoles associatifs et à des salariés. Finances & Pédagogie développe son offre de formation à travers un dispositif pédagogique d’accompagnement et de prévention, animé par une vingtaine de conseillers régionaux.

L’objectif est non seulement d’accompagner sur des sujets récurrents ayant trait à la relation à l’argent (gérer son budget, relation à la banque, savoir parler d’argent, anticiper les projets de vie…) mais aussi de répondre à de nouveaux enjeux : argent digital, développement durable, reconversion professionnelle, création de son activité…

En 2019, ce sont 3 081 interventions qui ont ainsi été réalisées auprès d’environ 50 467 stagiaires. Ont été notamment concernés :

  • 17 848 jeunes relevant des établissements scolaires et des centres de formation ;
  • 15 682 personnes accompagnées par des structures de l’économie sociale et solidaire ou autres organismes sociaux ;
  • Plus de 1 469 travailleurs sociaux et bénévoles relevant notamment des services sociaux d’associations, d’organismes de tutelle, de collectivités.

Toutes les actions réalisées sont des réponses concrètes aux enjeux d’inclusion bancaire et de prévention du surendettement. Les interventions de l’association s’organisent autour d’ateliers/formations qui combinent acquisition des connaissances théoriques et mise en situation.

  • 63 % des thèmes abordés concernent les questions sur le budget et l’argent dans la vie ;
  • 25 % sont en lien avec la banque et les moyens de paiement ;
  • 12 % sont liées aux questions sur le crédit, le microcrédit et le surendettement.

L’association est membre du comité opérationnel de la stratégie nationale d’éducation financière pilotée par la Banque de France. Une large partie de ses supports, outre le site internet de Finances & Pédagogie, sont également accessibles via le portal national « Mes Questions d’argent ». Elle est également agréée par le Ministère de l’Éducation nationale. Ses principaux supports sont validés et intégrés à la pédagothèque de l’Institut National de la Consommation (INC).

un-banquier-dans-ma-classe

Finances et Pédagogie déploient son action en lien avec un millier de partenaires publics, privés et associatifs répartis sur tout le territoire.