Mutation et nouveau plan stratégique pour la Caisse d’Epargne Auvergne Limousin

AdobeStock_278473123

Sur deux ans, la Caisse d’Epargne Limousin souhaite opérer une véritable mutation pour accompagner les évolutions de son époque, transitions sociale, sociétale et environnementale.

  • Imprimer

 

Dans cette période bouleversée par la crise sanitaire, Fabrice Gourgeonnet, président du Directoire de la Caisse d’Epargne Auvergne Limousin, souhaite sortir de ce modèle traditionnel des banques de détails.

“Nous pourrions traverser une des plus grandes crises sociales de l’histoire et nous devons nous tourner vers un monde progressiste” explique Fabrice Gourgeonnet, qui a ouvert, depuis sa prise de fonctions il y a bientôt un an, de nombreux dossiers liés à la RSE. “Nous pilotons la responsabilité sociale de l’entreprise par l’intermédiaire d’un comité qui est devenu régalien dans notre mode de gouvernance. Désormais, nous surveillons autant les indicateurs financiers que les indicateurs RSE. Comme toute entreprise, nous devons être rentables mais pas seulement. La transformation vers un modèle centré sur l’humain est impératif, tant pour nos collaborateurs que pour nos clients”.

 

C’est une mini révolution du monde bancaire que veut créer la CEPAL. Le recrutement étant en difficulté dans cette région, l’établissement poursuivra l’intégration d’alternants mais aussi son ouverture aux profils de collaborateurs issus de différents horizons.

“Nous souhaitons nous orienter vers le modèle entrepreneurial dans lequel les collaborateurs sont autonomes” explique Fabrice Gourgeonnet. “Prenons l’exemple d’un responsable d’agence : il doit pouvoir prendre des décisions très rapidement sans passer par une validation hiérarchique. Cela impose une implication forte de sa part tout en permettant d’améliorer la relation client”.

 

Aujourd’hui, la banque redistribue 20% de ses résultats nets à ses collaborateurs, elle veut désormais passer à 30% sous forme de salaires variables et intéressement avec un pilotage semestriel. Cette évolution, validée par le Comité d’établissement, est au cœur de sa stratégie de recrutement.

 

 

Quels sont les autres aspects de cette mutation stratégique pour la CEPAL ?

Il y aura plus de liberté pour les agences, le réseau, maintenu dans sa totalité, se verra aménager ses horaires au cas par cas.

Aussi, le relationnel « humain » restera au cœur de sa démarche mais se verra soutenu par le numérique : être sur les deux fronts permet de s’adapter à tout types de clientèles.

Fabrice Gourgeonnet rappelle que la Caisse d’Epargne est la seule banque à s’intéresser à l’ensemble du spectre économique sur l’ensemble du territoire et qu’une banque coopérative ne peut pas discriminer.

Concernant la transition environnementale, le plan stratégique comprend une réduction de l’empreinte carbone de 15% à l’horizon 2024 et, sur 180 bâtiments actuellement, 30 feront l’objet de transformations destinées à réduire la consommation d’énergie, en plus de l’accompagnement des particuliers et des entreprises pour un avenir plus vert.

 

Fabrice-Gourgeonnet-Président-du-Directoire-de-la-Caisse-dEpargne-dAuvergne-et-du-Limousin-1