Regards sur l’Épargne #10 : Épargne réglementée

RSE10_vign_site_FNCE

Historiquement destinée à combler l’absence d’offre de supports de placements pour les ménages, puis à pallier la faiblesse ou l’absence de financement bancaire ou de marché dans certains secteurs d’activité, l’épargne réglementée constitue aujourd’hui 14% du patrimoine financier des ménages français.

  • Imprimer

Apparue à la Caisse d’Epargne de Paris il y a plus de 200 ans avec le livret d’épargne, devenu Livret A, elle n’a cessé depuis de se développer : Livret Bleu, Livret de Développement Durable et Solidaire, Livret d’Epargne Populaire, Livret Jeune, Plan et Compte Epargne Logement…

La Caisse des Dépôts et Consignations joue un rôle clé dans l’utilisation de l’épargne réglementée. Elle centralise une partie des dépôts, dont ceux du Livret A, et en assure la transformation pour le financement à long et très long terme de projets prioritaires et d’intérêt général définis par l’Etat. Le financement du logement social, assigné au fonds d’épargne de la Caisse des Dépôts dans le contexte de reconstruction consécutive à la Seconde guerre mondiale, en est l’exemple le plus emblématique.

 

RSE10_verbatim1

 

L’épargne réglementée reste une valeur refuge pour de nombreux français car elle présente plusieurs avantages : exonération fiscale des intérêts, rémunération attractive au regard de l’inflation, absence de risque sur le capital, liquidité des dépôts.

En offrant une rémunération très déconnectée des réalités de marché, elle contribue toutefois à un désalignement des références rendement / risque qui nuit au bon financement de l’économie française.

Retrouvez dans ce numéro de Regards sur l’Épargne toutes les informations sur l’épargne réglementée : mission d’intérêt général, évolution historique, atouts pour les épargnants.

 

 

> Je consulte Regards sur l’Epargne #10 <