Une seule priorité, soutenir l’économie normande

Caisse d'épargne normandie

Pour la Caisse d’Épargne Normandie, le déconfinement rime avec la relance économique régionale. Son objectif, poursuivre sa mission sociétale. En effet, pour Bruno Goré, président du directoire de la banque régionale, « revenir au temps d’avant n’est plus d’actualité », la transformation de la société est nécessaire.

  • Imprimer

Alors que la crise sanitaire faisait rage et que l’économie locale était au ralenti… « La Caisse d’Épargne Normandie tient son rôle de soutien à l’économie régionale et d’accompagnement de tous ses clients. Cette crise a changé nos habitudes de travail et celles de nos clients ». En effet, depuis fin mars, la Caisse d’Épargne Normandie assure la continuité de ses services en déployant le télétravail et en favorisant la relation à distance pour protéger ses clients et ses collaborateurs. En deux mois (du 17 mars au 17 mai), et grâce aux professionnalismes des équipes, c’est plus de 80 000 rendez-vous à distance qui ont pu être réalisé. Une adaptabilité sans précédent qui donné une bouffée d’oxygène (et de conseils) aux clients de la banque coopérative tout au long de cette crise inédite.

Caisse d'épargne normandie
A l’heure du déconfinement et de la reprise économique, la Caisse d’Épargne Normandie n’a qu’une seule et unique priorité…, soutenir l’économie normande et l’accompagner lors de ce retour à la vie « presque » normale. Pour réussir ce challenge, la banque coopérative régionale peut compter sur ses résultats 2019 et sa solidité financière. « En 2018, nous avions déjà renforcé nos centres d’affaires, nos structures d’Equity et d’ingénierie financière, afin de développer l’accompagnement des entreprises ». Des changements profonds qui ont ouvert la voie et permis à la banque normande de s’adapter rapidement lors de la crise.


En effet, dès le début de la crise, la Caisse d’Épargne Normandie a été la première banque à procéder au report automatique jusqu’à six mois des échéances de crédit des professionnels et des entreprises. Un premier levier déployé rapidement pour accompagner les professionnels en difficulté. Fin mai, c’est plus de 8 000 crédits qui avaient déjà bénéficié de ce report d’échéance. Tout comme les reports, la Caisse d’Epargne Normandie a rapidement déployé les mesures gouvernementales comme le PGE. À ce jour, plus de 1 800 PGE ont été signés pour un montant supérieur à 180 millions d’€.


La Caisse participe aussi aux plans d’accompagnement des hôpitaux publics et des étudiants lancés par le Groupe BPCE. Ces derniers viennent renforcer l’engagement local de la Caisse d’Epargne qui reste un acteur important pour les collectivités locales et le secteur du logement social.


La Caisse d’Épargne Normandie reste fidèle à ses origines. En lançant un microcrédit d’urgence Covid-19 via son dispositif dédié à l’accompagnement du microcrédit « Parcours Confiance Normandie », la banque n’oublie pas ses clients les plus fragiles financièrement.


De plus, à travers son Fonds pour l’initiative solidaire, doté de près d’un million d’euros actuellement, la banque coopérative continue de verser des dons aux acteurs normands. Depuis le début de l’année, elle a ainsi soutenu 17 projets qui agissent en faveur de l’inclusion pour un montant total de 128 750 €.
Enfin, la Caisse d’Epargne de Normandie souhaite agir sur la mobilité. Parce que l’accès à la mobilité conditionne très souvent l’accès à l’emploi, à la formation ou à la santé, la banque vient de lancer un premier appel à projets pour favoriser les mobilités solidaires. Ce dernier sera ouvert jusqu’au 7 septembre 2020.