Télémaque relance l’ascenseur social

Télémaque et Caisse d'Epargne

Engagé dans l’accompagnement socio-culturel des jeunes des quartiers prioritaires, l’institut Télémaque bénéficie du partenariat de la Caisse d’Epargne de Midi-Pyrénées. Une mission plus que jamais nécessaire en cette période de crise.

  • Imprimer

Dans la mythologie grecque, Télémaque, fils d’Ulysse et de Pénélope, fut confié par son père, roi d’Ithaque parti assiéger Troie, à un ami proche qui assura son éducation, Mentor. L’association fondée en 2005 et qui porte le nom d’un personnage central de l’Odyssée d’Homère, remplit bien cette mission de soutien éducatif et d’ouverture sur le monde. « Nous souhaitons, détaille Bernard Gainnier, nouveau président de l’Institut Télémaque, accompagner les jeunes, qui n’ont pas forcément les mêmes chances que d’autres, dans la construction de leur avenir. »

Un double tutorat est mis en place auprès d’un jeune dès le collège, par un tuteur du monde de l’entreprise et un référent du milieu éducatif. Le dispositif visant à « relancer l’ascenseur social » concerne sur la base du volontariat des jeunes fréquentant les collèges classés dans les réseaux d’éducation prioritaire (REP et REP +) et qui manifestent une « envie d’aller de l’avant ». Une fois détectés par leurs enseignants en classe de 6e, les jeunes – les filleuls – se lancent l’année suivante avec un tuteur -le parrain ou la marraine – issu d’une entreprise partenaire dans un parcours d’accompagnement des six années menant au baccalauréat.

Engagé dans l’accompagnement socio-culturel des jeunes

Chacun des tuteurs – 2 200 depuis la création de Télémaque provenant de 120 entreprises – a pour mission d’accompagner son filleul -1 642 à ce jour inscrits dans 170 établissements (collèges, lycées, CFA) dans des actions socio-culturelles. L’objectif étant de leur ouvrir de nouveaux centres d’intérêt, il peut aussi bien s’agir de visites dans des musées et de concerts de musique, que de rencontres avec des associations caritatives ou humanitaires ou même plus simplement de prendre un repas dans un restaurant. Généralement, une « sortie » est prévue chaque mois, qui est financée par l’entreprise partenaire.

L’institut Télémaque s’est déployé en 2017 en Occitanie – une des sept régions actuellement concernées – et développe aujourd’hui son activité à Toulouse, Montpellier, Alès, Nîmes, et prochainement à Foix. En l’espace de trois ans, ce sont ainsi 123 jeunes, autant de garçons que de filles, qui ont bénéficié de ce programme, dont les 2/3 dans la métropole toulousaine. « Les filleuls sont très motivés. Très rares ont été les abandons en cours de parcours, à peine 10 % », se félicite Camille Subra, diplômée de Sciences-Po Paris et responsable régional de Télémaque qui emploie quatre salariés (2 à Toulouse et 2 à Montpellier).

Engagé dans l’accompagnement socio-culturel des jeunes - Caisse d'epargne

Ce programme d’ouverture culturelle, permettant aux jeunes de gagner en confiance et en estime d’eux-mêmes, a déjà « séduit » vingt deux entreprises dans la région Occitanie. Aux côtés d’Airbus ou de Bio Mérieux, la Caisse d’Epargne de Midi-Pyrénées s’est engagée en 2018 dans ce « dispositif très vertueux », selon les termes de Nicole Dupias, responsable animation RSE de la Caisse d’Epargne Midi-Pyrénées.

Le projet avait été porté par un membre du COS élu à sa présidence en 2020, Alain Di Crescenzo, et président de Télémaque Occitanie. Il s’inscrit dans la droite ligne du Plan stratégique 2018-2020 de la Caisse régionale qui a retenu les jeunes comme « fil rouge ». Une dotation de 10.000 euros a été affectée à Télémaque au titre des actions de mécénat soutenues par le dispositif Écureuil Solidarité. Dans le même temps, la CEMP implique ses équipes sur le terrain : ils sont déjà sept – quatre tutrices et trois tuteurs – à effectuer un accompagnement personnalisé auprès de ces adolescent(e)s. Au programme de leurs sorties figurait ainsi une visite à l’Espace Écureuil, qui accueille à Toulouse, place du Capitole une fondation pour l’art contemporain.

Cette année 2020, l’engagement auprès des jeunes est apparu davantage encore comme une évidence sociétale pour la CEMP. La Caisse régionale a décidé de renouveler son soutien au partenariat avec Télémaque dans le cadre de son enveloppe « COVID19 ». « Il nous faut aujourd’hui recréer le lien, souligne Nicole Dupias, proposer aux jeunes, qui ont pu perdre leurs points de repères durant ces mois de confinement des échanges, des activités pédagogiques adaptées ». Dans cette « œuvre d’utilité sociale », la Caisse d’Epargne de Midi-Pyrénées souhaiterait désormais mobiliser non seulement ses salarié(e)s mais aussi les sociétaires dans ce rôle gratifiant de mentor.

Dernières publications