Préparer son avenir en finançant l’économie, c’est possible

Tribune de Odile Renaud basso

Tribune de Odile Renaud-Basso, Directrice Générale du Trésor, pour Regards sur l’Epargne.

  • Imprimer

Le taux d’épargne des Français est supérieur à la moyenne des pays européens (13,9%, contre 10,2% en moyenne UE28 en 2018), mais la rémunération de cette épargne est limitée dans le contexte actuel de taux. En outre, l’épargne nationale est majoritairement investie en dette souveraine et contribue peu au financement réel des entreprises qui ont des besoins importants en fonds propres pour pouvoir investir, par exemple dans la transition écologique.

Pour répondre à cette difficulté, le gouvernement met en œuvre une stratégie de réorientation progressive de l’épargne, pour donner accès à des produits d’épargne adaptés aux besoins des épargnants et davantage orientés vers le financement de notre économie.

La réforme de l’épargne retraite menée en 2019 dans le cadre de la loi PACTE s’inscrit pleinement dans cette stratégie. Les nouveaux plans d’épargne retraite permettent de bénéficier d’une meilleure espérance de rendement avec une prise de risque adaptée à un objectif d’investissement de moyen ou long terme, grâce à la modalité de gestion pilotée par horizon : plus l’âge de la retraite se rapproche, plus le portefeuille d’investissement est sécurisé.

L’attractivité du produit a également été renforcée pour encourager davantage les Français à préparer leur retraite tout au long de leur vie professionnelle : l’épargne retraite est désormais portable d’un produit à l’autre, les modalités de sortie et de déblocage anticipé sont assouplies et le régime fiscal est harmonisé.

Il appartient donc à présent aux épargnants, conseillés par les professionnels, de se saisir de cette opportunité pour compléter leur future retraite tout en contribuant à la vie économique du pays.

Je consulte Regards sur l’Epargne