Plage nette

plage_nette

Dans le cadre de sa démarche de responsabilité sociétale et environnementale, la CEAPC a organisé le 29 septembre dernier, une collecte de déchets sur la plage de la Petite Chambre d’Amour d’Anglet (64). Pauline Ado, championne mondiale de Surf ISA World Surfing Games de Biarritz et partenaire de cette opération, était de la partie.

  • Imprimer

Un partenariat vertueux
La rencontre avec Pauline Ado, c’est l’histoire d’un partenariat noué pour une campagne dédiée aux jeunes organisée par la CEAPC, sur le thème de la glisse. Clôturer cette période par un événement aussi fédérateur était une belle occasion de faire vivre sur le terrain, les valeurs coopératives de notre Caisse régionale, son engagement sociétal et environnemental.

Un beau moment, une belle action
L’opération a été un franc succès. 80 participants de tous âges, motivés et engagés, ont sillonné la plage d’Anglet deux heures durant pour ramasser des milliers de déchets : morceaux de plastique, fer, polystyrène… Au total, plus de 2 m3 de détritus ont été retirés du sable et des rochers. Un travail de fourmi qui met en évidence tout l’enjeu de la prévention. Au-delà du volume de déchets, c’est bien l’élan collectif que l’on retiendra de cette belle journée.

Prises de conscience
Pour Florence et Marie-Pierre à l’initiative de cette aventure au sein du département communication de la CEAPC, « l’effort collectif a entraîné la mobilisation. Des personnes qui n’étaient pas inscrites sont venues spontanément se joindre à nous : le collectif appelle le collectif ! Cette opération fait sens et rejoint en tous points les valeurs coopératives de notre Caisse régionale. Elle témoigne aussi de notre  fort ancrage territorial. »

Julien, mobilisé pour la journée, s’étonnait « Vu de loin, ce lieu est magnifique, on a l’impression d’une plage très propre. Mais lorsque l’on se concentre sur notre mission, on observe un amas de déchets impressionnant. On devrait tous être sensibilisés à cet enjeu et avant de vouloir changer les autres, décider de changer soi-même. Le fait d’être papa, ça aide aussi ! ».

Et Pauline Ado de conclure «  Même si on se sent insignifiants au milieu de toutes ces personnes sur Terre, chaque action que l’on peut entreprendre a son importance. La prochaine tempête risque de ramener encore beaucoup de déchets mais l’important c’est de sensibiliser les gens à la pollution, à l’impact que nous avons sur l’environnement. C’est là le beau message ! ».