Engagées à vos côtés

Engagé à vos côtés
  • Publiée le 17 décembre 2020
  • A la une

Face à la crise sanitaire sans précédent que nous traversons, les Caisses d’Epargne sont mobilisées pour répondre aux besoins des territoires et des acteurs de la santé, aider les femmes et les hommes engagés dans la lutte contre la COVID 19, accompagner celles et ceux qui se trouvent fragilisés par les évènements.

  • Imprimer

Mobilisées aujourd’hui, elles le sont depuis deux siècles : les Caisses d’Epargne sont des partenaires historiques du secteur de la santé. Elles ont financé la recherche naissante et aidé à l’édification de structures hospitalières modernes.

Elles ont apporté leur aide aux victimes des différentes épidémies qui ont frappé la France, soutenu les malades et les soignants. Elles ont contribué à l’essor de la santé publique en favorisant le développement de services d’hygiène accessibles à tous.

Aujourd’hui, comme hier, engagées à vos côtés

Depuis 1818, promouvoir la vaccination

Faute de pouvoir soigner les maladies, la médecine du début du XIXe siècle prône sa prévention.  Pour lutter contre les ravages de la variole, les Caisses d’Epargne militent, dès le début du XIXe siècle, pour la popularisation vaccinale.

Elles véhiculent des conseils de bonne conduite sanitaire pour lutter contre le choléra, autre fléau du XIXe siècle qui fait de nombreuses victimes en France, notamment lors des grandes épidémies de 1832 et 1884, ou encourage la diffusion du BCG découvert en 1921.

Accompagner l’essor de la santé publique

Au début du XXe siècle, les Caisses d’Epargne financent la construction des bains-douches. Dans une société où la tuberculose est encore endémique et ou une partie de la population vit dans des conditions très insalubres, l’apparition de ces établissements de bains est saluée comme un progrès social et sanitaire majeur.

Parce que l'humain sera toujours une valeur sûre - Caisse d'Epargne

Soutenir la recherche médicale

A partir de 1880, la recherche médicale prend un nouvel essor. La capacité de la médecine s’affirme non seulement pour prévenir mais aussi pour guérir les maladies. Si les progrès de l’hygiène publique, qu’ont accompagné les Caisses d’Epargne, ont eu un impact très net sur le recul du typhus, du choléra, de la typhoïde, les découvertes bactériologiques de Pasteur favorisent désormais la recherche scientifique, la lutte contre la tuberculose, puis le cancer. Des institutions sont créées pour conduire ce mouvement.

En 1888, l’Institut Pasteur voit le jour, soutenue dès l’année suivante par des dons de Caisses d’Epargne. En 1918, la Ligue contre le cancer est fondée, rapidement appuyée dans son essor par des financements de ces dernières. Dans les années 1920, les Caisses d’Epargne soutiennent également la recherche antituberculeuse. Elles perpétuent aujourd’hui leur appui aux chercheurs, entre autres dans le cadre de la lutte contre le cancer du sein, mise en lumière au cours du mois de Octobre « Rose ».

Financer les infrastructures hospitalières

Les Caisses d’Epargne subventionnent dès le début du XXe siècle la construction ou la modernisation des hôpitaux. Elles multiplient également leurs soutiens aux associations qui, au sein des structures hospitalières, entendent aider au mieux-être du personnel médical, comme des malades ou de leurs familles. Dès les années 1950, dans le cadre des travaux de reconstruction et de modernisation de la France, puis au-delà, les Caisses d’Epargne assurent, à grande échelle et en proximité, le financement des infrastructures médicales et deviennent un des principaux partenaires du secteur hospitalier public, dont elles sont aujourd’hui les premiers financeurs privés.

> En savoir plus sur nos engagements

Dernières publications