« L’achat d’une œuvre d’art doit rester guidé par le plaisir ou l’émotion »

NFT non fungible tokens crypto art. Pay for unique collectibles in games or art. 3d render NFT crypto art collectibles concept

Guillaume Cerutti, Chief Executive Officer chez Christie’s, nous livre son regard sur le marché de l’art… un marché affecté par la crise sanitaire mais qui a su rebondir ces derniers mois.

  • Imprimer

2021-11-10_19-58-19« Après une année 2020 affectée, comme dans les autres secteurs de l’économie, par l’impact de la COVID-19, l’activité du marché de l’art mondial a connu un fort rebond ces derniers mois, sous l’impact de deux facteurs essentiels : la digitalisation des transactions et l’arrivée d’une nouvelle génération de collectionneurs, notamment asiatiques. Des prix record ont été atteints dans des ventes d’art moderne et d’art contemporain, tant pour des noms confirmés, comme Picasso ou Basquiat, que pour des artistes émergents utilisant le support de l’art digital et des NFT (Non Fungible Token).

Le marché de l’art est cependant loin d’être réservé aux collectionneurs experts ou fortunés. Il recèle une grande diversité de domaines, allant des antiquités jusqu’à l’art contemporain, en passant par les arts classiques, les livres et manuscrits, les arts d’Afrique et d’Océanie, et bien d’autres, où tous les goûts peuvent trouver leur compte. Et la France bénéficie en plus d’une grande richesse en matière d’œuvres d’art, d’un marché de l’art dynamique, et d’une fiscalité bien adaptée.

Comment dans ces conditions tirer avantage d’un secteur en pleine expansion ? Bien sûr, l’achat d’une œuvre d’art peut constituer un placement alternatif à des supports d’épargne plus classiques, dans le but de rechercher une plus-value à la revente. Mais un objet d’art ne peut être ni réduit ni comparé à un actif financier : il est unique, sa valeur est pour partie subjective et elle peut fluctuer de manière imprévisible -même pour des professionnels.

C’est pourquoi l’achat d’une œuvre d’art doit avant tout rester guidé par le plaisir ou l’émotion que sa contemplation procure. Dans cette démarche, il est important d’être bien conseillé et accompagné par des spécialistes, antiquaires, galeristes ou experts de maisons de vente, notamment pour s’assurer de l’authenticité et de la juste valeur. Mais il est tout aussi important de laisser parler son envie et son goût. Si, de surcroît, l’achat d’une œuvre ou d’un objet d’art se révèle à terme un bon placement financier, alors tant mieux ! »

 

Pour en savoir plus sur le marché de l’art, ses règles de fonctionnement, ses rendements en passant par le profil de ses acheteurs, consultez Regards sur l’Épargne #9