Symposium acteur des professionnels des séniors

saps

Pour sa 2e édition, le Symposium Acteur des Professionnels des Seniors (SAPS) s’est affirmé comme le rendez-vous BtoB et santé de la Silver économie en Nouvelle-Aquitaine. L’objectif premier de ces rencontres : réfléchir de manière pluridisciplinaire et collaborative aux enjeux liés à la longévité. Partenaire premium du SAPS, la CEAPC confirme sa forte implication sur ce marché émergent.

  • Imprimer

sympos1Le Théâtre des 4 saisons à Gradignan (33) a accueilli, le 16 février dernier, plus de 400 participants. Intervenants de talent et contradicteurs avaient pour rôle de faire avancer le débat sur le rôle des aidants, mesurer les véritables enjeux du vieillissement et du handicap pour toute la société et proposer des livrables exploitables.

Construire un partenariat durable
Patrick Dufour, membre du Directoire de la CEAPC, a témoigné en ouverture du SAPS de l’engagement majeur de la Banque de développement régional en matière de financement de la Silver économie.
« Il est naturel que nous soyons partenaires du SAPS compte tenu de notre positionnement de 1er banquier privé des collectivités locales, des EHPAD, des acteurs de l’économie sociale et de l’accompagnement des majeurs protégés…. La Silver Economie est un secteur où l’innovation, qu’elle soit sociétale, technologique ou économique, est très dynamique. Nous accompagnons les startups qui innovent, investissent et se développent dans les services aux séniors en créant de la valeur ajoutée. Etre acteur du développement de ce secteur est totalement en phase avec les valeurs de notre banque coopérative et s’inscrit dans le cadre de notre démarche RSE.»

Accompagner les séniors : un enjeu fondamental
En 2016, selon l’INSEE, 1 personne sur 4 avait plus de 60 ans en France métropolitaine (soit 16 millions de personnes) ; en 2060 ce sera 1 sur 3 ! Toujours selon l’INSEE, 16% des salariés accompagnent un proche dépendant aujourd’hui en France et l’absentéisme en entreprise est un indicateur majeur des difficultés rencontrées pour mettre en place une organisation dans la vie familiale.

Ces rencontres ultra-qualifiées, organisées par le SAPS, ont exploré de nombreux champs connexes au vieillissement : formation, habitat, établissements de soin, enseignement, mobilité, robotique, digital, loisirs et tourisme …
Les professionnels de santé y étaient invités à confronter leur expertise à celle des entreprises et services publics sur la question de la prise en charge des seniors.
La mission du SAPS, portée par la société I-Perform*, réside bien là, au cœur de ces débats sur la question du vieillissement de la société, dans l’élaboration de solutions élémentaires et innovantes d’accompagnement, aux côtés des professionnels des seniors et des acteurs de la Silver économie.
*I-Perform : société de développement économique et relationnel agissant sous forme de clustering www.i-perform.fr

Le SAPS s’attaque aux vrais sujets
Au programme entre autre, on retiendra 2 conférences de haute volée. L’une avait pour objectif de faire un point d’étape sur la Loi ASV (Adaptation de la Société au Vieillissement) après 1 an, avec l’expertise de l’Agence Régionale pour la Santé, de la Fédération Française des Séniors et l’éclairage d’un Docteur en Sociologie. L’autre proposait un focus sur les opportunités internationales liées à la Silver économie, avec l’approche d’un anthropologiste travaillant sur le vieillissement, l’AFNOR et l’intervention du Business France Fous Allemagne.

Des questions qui nous concernent tous
Comme le bien vivre, le bien vieillir ensemble c’est possible ! Il s’agît de se poser les questions du vieillissement et du handicap ou encore des relations intergénérationnelles. Comment changer de regard sur le handicap en valorisant, en innovant et en agissant ? Quelle communication adopter, quelles solutions ?
Tous les avis convergent : prévenir pour mieux vivre est essentiel !
Les ateliers ont soulevé la question centrale du numérique au service de l’accompagnement et de la prévention. A quoi servent ces outils et leurs labellisations ?
Le retard de la France en matière de prévention par le sport et la nutrition, a également été largement évoqué. Enfin la question « Etre heureux pour rendre heureux » a choisi de pointer du doigt la bonne santé des encadrants soignants et les bienfaits de la psychologie positive.

Le SAPS, réseau pour les professionnels
300 000 créations nettes d’emploi devraient voir le jour d’ici 2020, selon le Ministère du Travail. Aujourd’hui les nouveaux produits et services de la Silver économie font déjà travailler 100 000 salariés en France. Nouer des partenariats, identifier les complémentarités pour impulser une dynamique tout en proposant des solutions pour accompagner les seniors, valoriser les initiatives génératrices d’emplois … le SAPS favorise la création de valeurs et soutient le développement économique et relationnel.

Un concours pour les silver creators

sympos3
Le concours Silver Creators, qui était ouvert jusqu’au 15 janvier 2017, a encouragé 2 catégories : celui des « Créateurs d’entreprise développant des solutions pour les seniors d’aujourd’hui et de demain » et celui d’ « Entrepreneurs seniors avec objectif de création d’emplois » (de + de 45 ans), basés en Nouvelle-Aquitaine
Les porteurs de projet, sélectionnés sur dossier, ont « pitché » pendant la conférence devant les professionnels présents dans la salle. Chacun d’eux a reçu une dotation de 3 000 € pour le développement de son initiative.

C’est la jeune startup LINESTIE qui a gagné le concours avec son application mobile pour aider les établissements d’hébergements pour personnes âgées à maintenir les liens sociaux et familiaux de leurs résidents.
TOOT LUNETTES, arrivé 2ème, est une startup montée par une jeune opticienne qui propose un magasin d’optique mobile, dans un véhicule utilitaire qui se déplace d’EHPAD en autre hébergement pour personnes âgées, avec vente de lunettes, essayages, réparations etc…
La start-up AUTOMOBILITE, 3ème au classement, met à disposition des locataires de résidence séniors, des véhicules électriques en co-partage.

Des initiatives ambitieuses qui ouvrent des perspectives de développement prometteuses pour le bien vieillir ensemble !

sympos4_copie

Zoom sur les « aidants familiaux »
Une réalité qui concerne toujours plus de français.
1 aidant sur 2 est encore en activité professionnelle, soit 14% de la population active (La Maison des Aidants). 18% des salariés de + de 40 ans s’occupent d’un proche en perte d’autonomie (Malakoff Médéric).
40% des aidants déclarent ne plus partir en vacances (LH2, 2013). 2 aidants sur 3 prétendent que leur employeur ne prend pas en compte leur situation d’aidant (AFA). 16 jours d’absence / an pour un salarié aidant (Panel national des aidants BVA/Fondation Novartis, 2010). 16% des aidants ont changé de nature de travail (de poste, d’emploi, d’employeur) pour pouvoir s’occuper d’un proche en perte d’autonomie (Enquête Handicap-Santé sur les aidants informels, 2008).