Être une force de conviction, c’est… mettre en place une coopération active !

Être une force de conviction c’est… mettre en place une coopération active

Pour mettre en place une coopération « active », les Caisses d’Epargne et leur Fédération nationale vont avoir 4 grands terrains d’action que nous vous proposons de découvrir dans cet article.

  • Imprimer

Être une force de conviction, c’est… co-construire et écouter !

Le modèle coopératif, à l’image des Caisses d’Epargne, connaît un engouement en France et en Europe. Impliquant le sociétaire dans la vie de sa banque, il promeut un véritable sociétariat d’adhésion et de conviction.

En tant que banques coopératives, les Caisses d’Epargne s’appuient sur leur qualité d’écoute et la régularité de leurs échanges pour apporter des solutions en phase avec les attentes de leurs clients et de leurs parties prenantes. Résolument tournées vers le développement économique et social des régions, elles sont en contact permanent avec de nombreuses organisations de terrain. Parmi leurs parte­naires, on peut citer l’association France Active, qui lutte contre l’exclusion grâce au financement solidaire des entreprises, ain­si que Le Rameau, qui a pour vocation d’en­courager la co­construction d’innovations au service des territoires en favorisant les alliances entre les entreprises, les associa­tions et les pouvoirs publics.

La Fédération nationale des Caisses d’Epargne joue un rôle de facilitateur en favorisant le partage de l’information et la mutualisation des bonnes pratiques d’une région à une autre. Dans le même esprit, elle favorise les échanges avec ses homo­logues bancaires français et étrangers. Au sein du Groupe BPCE, elle travaille en étroite collaboration avec la Fédération nationale des Banques Populaires à la promotion et au développement du modèle coopératif, au bénéfice des sociétaires.

La parole au client

En 2019, une enquête a été réa­lisée sur la perception du mo­dèle coopératif et le rôle des Caisses d’Epargne sur leur ter­ritoire et dans la société. Elle a été menée par l’institut Audirep, à l’initiative de la commission sociétariat. 2 864 clients, socié­taires et non­sociétaires, 1 005 prospects, dont une majorité de jeunes, ont été interrogés. Les enseignements tirés de cette étude ont largement nour­ri la réflexion des instances de la Fédération sur le dévelop­pement du modèle coopératif des Caisses d’Epargne.

Confiance réciproque, expression et écoute des besoins… sont des marqueurs de la relation des Caisses d’Epargne avec leurs sociétaires et leurs représentants. Au-delà des rencontres avec les administrateurs des sociétés locales d’épargne (SLE) et des assemblées générales annuelles de sociétaires, nombreuses sont les initiatives mises en place pour multiplier, sous di­verses formes, ces moments d’échanges nécessaires à la vitalité d’un sociétariat de proximité.

Sociétaire, administrateur élu ou collaborateur, tous par leur implication et leur engagement contribuent au développement du modèle coopératif des Caisses d’Epargne. L’écoute active et permanente des sociétaires et de leurs attentes est au cœur du modèle et de l’identité coopérative des Caisses d’Epargne. Elle dépasse largement le principe du droit de vote des sociétaires selon lequel « une personne = une voix ».

La Fédération nationale des Caisses d’Epargne conduit tout au long de l’année de nombreux projets pour accompagner et enrichir la vie coopérative des Caisses d’Epargne. Cela va de la mesure des indi­cateurs coopératifs à la réalisation d’un rapport annuel sur l’activité coopérative, jusqu’à la mise en place, la gestion et l’animation de nombreux supports du sociétariat. Assemblées générales, Rencontres Privilèges, Club des sociétaires mutualisé, lettres d’information, site internet dédié, réseaux sociaux… sont réalisés en étroite collaboration avec les Caisses d’Epargne. Toutes ces actions visent à renforcer le lien de proximité avec les sociétaires et à construire une relation coopérative solide, durable et innovante.

Être une force de conviction c’est… Accompagner les élus

Être une force de conviction c’est… Accompagner les élusDepuis sa création en 1999, la Fédération nationale des Caisses d’Epargne, en liaison avec BPCE et les Caisses d’Epargne, accompagne et forme les élus dans l’exercice de leur mandat en leur apportant les connaissances nécessaires à leur mission. Le dispositif de formation proposé est adapté à chaque public : administrateurs de sociétés locales d’épargne (SLE), membres de conseil d’orientation et de surveillance (COS) et membres des comités spécialisés. L’objectif est de permettre aux élus de disposer de toutes les connaissances pour assurer leur mandat dans les meilleures conditions et contribuer de manière active à la gouvernance, dont ils sont des acteurs majeurs.

La Fédération organise et anime des sessions de formation aussi bien au niveau national qu’au niveau local dans les Caisses d’Epargne. Le dispositif est proposé en présentiel et à distance. Il est mis à jour en cours d’année pour être au plus près de l’actualité et des évolutions réglementaires. Il est présenté annuellement aux superviseurs et régulateurs bancaires au niveau national et européen (ACPR, BCE). Très impliquée dans la mise en place de pratiques de bonne gouvernance, dont la formation des élus est une composante majeure, la Fédération délivre depuis 2015 des attes­tations pour la formation initiale et continue des administrateurs.

L’activité de formation a été très soutenue en 2019 pour les formations en salle comme en ligne. Dans le cadre de la formation à distance, un extranet dédié permet aux élus d’accéder à des formations sur des sujets très variés, en particulier la gouvernance des Caisses d’Epargne, la cybersécurité, la culture coopérative et la RSE.

Dans la perspective du renouvellement des représentants des sociétaires en 2021, la Fédération a également engagé les premiers travaux pour accompagner au mieux les Caisses d’Epargne dans ce moment fort de la vie coopérative : organisation et animation de groupes de travail notamment avec BPCE, réflexions sur le dispositif d’accompagne­ment à destination des nouveaux élus…

Collaborateur et ambassadeur

L’acculturation des collaborateurs des Caisses d’Epargne au modèle coopératif et aux valeurs de l’économie sociale et solidaire (ESS) est primordiale pour que les salariés en soient des ambassadeurs. Plusieurs Caisses d’Epargne régionales ont choisi d’intégrer au parcours des «nouveaux entrants» une sensibilisation à la culture coopérative des Caisses d’Epargne. Ainsi, près de 1 000 collaborateurs ont été sensi­bilisés et formés à la RSE et au modèle coopératif.

Être une force de conviction c’est… Promouvoir le modèle coopératif

Convaincues de l’importance du lien social, de la solidarité et du bienfondé de l’engagement collectif, les Caisses d’Epargne ont renforcé leur collaboration avec les partenaires institutionnels, les instances et les acteurs de l’économie sociale et solidaire.

La Fédération intensifie son action de repré­sentation et de promotion du modèle des Caisses d’Epargne auprès de tous les acteurs en quête de solidarité et de durabilité.

Ces partenaires sont nombreux :

  • ESS France, Chambre française de l’éco­nomie sociale et solidaire. Florence Raineix y représente les Caisses d’Epargne en sa qualité de directrice générale de la Fédération nationale des Caisses d’Epargne. La Fédération a notamment contribué aux travaux conduits par le Haut­commissariat à l’Économie sociale et solidaire et à l’innovation sociale, par exemple au sein de la commission Égalité Femmes­Hommes ;
  • Coop FR, l’organisation représentative des entreprises coopératives françaises. En 2019, la Fédération a apporté sa contribution aux réflexions du groupe de travail Affaires publiques de Coop FR ;
  • Le Conseil supérieur de l’économie so­ciale et solidaire (CSESS) et le Conseil supérieur de la coopération.

Être une force de conviction c’est… Promouvoir le modèle coopératifEngagée pour la promotion du modèle coopératif, la Fédération réfléchit de manière continue aux évolutions favorisant l’activité coopérative. Elle suit de près les dispositions législatives et réglementaires qui peuvent impacter les banques coopératives. Membre de groupes de travail aux côtés de BPCE, elle a notamment participé en 2019 à la mise en œuvre de politiques reprenant les orien­tations EBA/ESMA. Ainsi, elle a apporté son soutien à la mise en place des nouvelles règles établies sur le temps disponible et le cumul de mandats des organes de direction exécutifs et non exécutifs. Elle travaille également en étroite collaboration avec la Fédération nationale des Banques Popu­laires sur des sujets liés à l’activité coopé­rative, comme les questions de la nomina­tion des dirigeants et la représentation des maisons­mères dans le Groupe BPCE.

La Fédération a su faire valoir les intérêts des Caisses d’Epargne dans le cadre de l’élaboration de la loi PACTE (plan d’action pour la croissance et la transformation des entreprises) et dans ses décrets d’applica­tion. Née d’une démarche de co­construction entre entreprises, parlementaires et collectivités territoriales, cette démarche associant les présidents et les secrétaires généraux des Caisses d’Epargne portaient notamment sur les nouvelles règles de pa­rité au sein des conseils, des comités de direction et des comités exécutifs.

Être une force de conviction c’est… Partager les bonnes pratiques

En application de la loi relative à l’économie sociale et solidaire (ESS) du 31 juillet 2014, les Caisses d’Epargne doivent procéder à la révision coopérative tous les 5 ans. Cet examen analytique de l’organisation et du fonctionnement de la société coopérative concerne les principes coopératifs définis par la loi du 10 septembre 1947 et les règles spécifiques de la société révisée. Adopté par le Conseil supérieur de la coopération, il obéit à un cahier des charges exigeant. Le Conseil supérieur de la coopération, qui réunit des représentants de coopératives, d’administrations et du Parlement, suit l’en­semble des questions intéressant le secteur coopératif, et donne son avis sur les projets de législation. Après avoir activement par­ticipé à l’élaboration de ce cahier des charges, la Fédération a dressé le bilan de la première révision coopérative, mettant en avant les bonnes pratiques ainsi que des points d’amélioration des Caisses d’Epargne en matière juridique, administrative et de gouvernance.

Le mouvement coopératif français fait figure de référence à l’international. Le Groupe BPCE, dont les Caisses d’Epargne font par­tie, figure parmi les cinq plus grandes coo­pératives mondiales. En 2019, la Fédération a poursuivi ses actions de coopération in­ternationale, de lobbying et de partenariats pour porter et partager le modèle Caisse d’Epargne auprès des acteurs de son envi­ronnement. Il s’agit de mettre en commun connaissances et savoir­faire pour dégager des synergies avec des établissements eu­ropéens et internationaux de même nature et confrontés à des défis similaires.

La Fédération représente les Caisses d’Epargne auprès de différentes institutions européennes et mondiales, comme ESBG (European Savings and Retail Banking Group), WSBI (World Savings and Retail Banking Institute) ou encore l’EACB (European Association of Cooperative Banks). Véritables laboratoires d’idées, à l’image de la Fédération, ces structures ont vocation à promouvoir, auprès des décideurs écono­miques européens, les bonnes idées et les pratiques innovantes. L’enjeu est de veiller à ce que les activités des membres soient conduites sur le long terme et bénéficient à l’ensemble de leurs parties prenantes.  La Fédération est aussi un membre actif de l’Alliance coopérative internationale (ACI), organisation non gouvernementale indépendante qui rassemble, représente et soutient les coopératives dans le monde. Florence Raineix, sa directrice générale et membre du board de l’ACI, y préside le Groupe de travail « Banque ».

Lire le rapport Coopér’Actions 2019 des Caisses d’Epargne